VIE ASSOCIATIVE

Contexte général

Depuis quelques mois, les responsables associatifs du ResaCom ont sollicité une réunion de travail avec la PFAC-93 pour analyser la problématique de leur structure et pour étudier en commun les démarches utiles de se structurer pour mieux agir.

 

Le chargé de Projets du ResaCom, Mr Ali Djaé ouvre la réunion à 14h40 en remerciant la délégation de la PFAC-93 d'avoir répondu favorablement à cette invitation. Il fait une brève présentation de ResaCom et défini le champ d'action et les objectifs de cette réunion.
Il y a eu ensuite une présentation des membres participants et un tour de table.

Pour Mr Ali Djaé, la démarche de ResaCom rentre dans une stratégie qui vise à réunir les associations comoriennes actives au sein d'une structure opérationnelle pour construire tous ensemble un projet d'avenir ambitieux.

Mme Sitty Tafridja explique les raisons et les besoins de la communauté qui furent à l'origine de la mise en place de cette structure :
 Absence de structure opérationnelle,
 Besoins de répondre à des préoccupations bien spécifiques de la communauté,
 Volonté de sortir des structures rigides existantes et fonctionner autrement.

Cette structure a comme objectifs de consolider et de faciliter la mutualisation des compétences en s'appuyant entre autre sur le potentiel de la jeunesse.

Face aux différentes contraintes rencontrées sur le terrain, un besoin d'aide et de soutien s'impose pour mieux agir et atteindre les objectifs visés.

La délégation de la PFAC 93 prend en compte les doléances de ResaCom. Les interventions ont mis en lumière les difficultés et les embuches que rencontrent les bénévoles engagés dans le mouvement associatif de la communauté comorien en France. Les habitudes et les pratiques qui constituent les obstacles du développement de l'action associative de la Communauté.

Des projets de sociaux et de développement sont en cours d'étude avec comme esprit : « mieux vivre ici, mieux agir là-bas ».

La démarche entreprise par la PFAC-93 dans le partenariat avec l'AMN et le Conseil Général à convaincu tout le monde que la méthode et les moyens d'agir de la PFAC-93 sont novateurs.

C'est dans cette dynamique que l'adhésion à la PFAC 93 attire certaines associations ayant l'envie de dépasser les pratiques traditionnelles.

Cette stratégie mérite toutefois d'être analysée et adaptée aux spécificités et à la configuration des associations comoriennes de la région pour confirmer toute son efficacité.

Objectifs

Après maintes échanges très constructifs, il a été convenu d'étudier les modalités d'une collaboration entre le ResaCom et la PFAC-93 pour :

• Mutualiser les compétences entre nos structures,
• Sortir des structures communautaires qui entravent souvent tout esprit d'ouverture,
• Bénéficier des fonds disponibles sur les projets de développement en faveur des Comores,
• Lancer une dynamique de prise de conscience des associations comoriennes pour agir autrement en faveur de projets solidaires,
• S'appuyer sur les réseaux des élus locaux et autres institutions pour bénéficier des aides prévues par les dispositifs en vigueur,
• Mettre l'accent sur la rigueur dans le fonctionnement de nos actions,
• Mettre en place une base de données de la communauté au niveau de la France pour mieux apprécier et affiner les projets comoriens.

Problématique soulevée lors de cette réunion

La réunion fut aussi l'occasion d'analyser et de tenter d'apporter des éléments de réponses à certaines interrogations bien spécifiques à la manière de fonctionner pour les associations comoriennes :

 Quelles formes de structures, quels accompagnements, et quels modes fonctionnements pour dynamiser nos associations et avoir des résultats répondant aux objectifs visés ?
 Avec quels partenaires et par quelle mobilisation pour accompagner nos projets de développement ?
 Comment mutualiser les atouts de la jeunesse et de la femme comorienne pour agir autrement et efficacement ?

Actions retenues lors de cette réunion

Il faut se donner le temps et les moyens pour parvenir à bâtir une structure solide pour :

 Monter un projet associatif convaincant qui prend en compte les différentes problématiques de notre communauté et qui dessine l'avenir d'un projet d'avenir ambitieux.
 Mettre l'accent sur les moyens de communication : un vecteur générateur et efficace pour attirer les jeunes.
 Avoir une structure d'appui efficace pour impulser une dynamique une nouvelle de cohésion de la jeunesse comorienne (Assises de la Jeunesse Comorienne).

 Développer l'image de l'exemplarité au sein de notre communauté : il faut cibler les actions qui intéressent les jeunes et à travers lesquelles ils peuvent être actifs et positifs.
 Mutualiser l'adhésion au sein du Groupe Amitié France-Comores pour avoir un appui politique solide et efficace.
 Agir sur le potentiel de la jeunesse comorienne en l'impliquant dans le processus de développement des Comores.

o Une synergie de fonctionnement doit émerger entre la PFAC-93 et ResaCom pour atteindre les objectifs et remplir pleinement les missions définies.

o Les constats sur les échecs de nos initiatives restent les mêmes et il faut aujourd'hui trouver de nouvelles solutions adaptées pour sortir enfin de ces situations qui freinent considérablement notre intégration et notre développement aussi bien en France qu'aux Comores.

Le coordinateur de la PFAC-93 remercie l'assistance pour cette initiative qui constitue une action forte et une démarche constructive pour les générations futures.
Il insiste sur la nécessité de s'organiser, se structurer avec des objectifs en rapport avec la coopération entre les comoriens en France d'une part et le développement solidaire des Comores d'autre part.

Il rappelle par ailleurs qu'un accord de partenariat avec les institutions locales serait une garantie solide pour les liens entre les associations et les différentes organisations. C'est la rigueur et l'application de dispositifs conclus avec ces partenaires qui permettront de consolider le bon fonctionnement de nos associations.

Le chargé de projets Mr Ali Djaé clôture la réunion à 17h15 après épuisement des points de l'ordre du jour.

Une validation par l'assemblée générale du ResaCom des propositions formulées est nécessaire avant de concrétiser les actions retenues au travers d'un accord de partenariat et un cadre logique bien défini avec la PFAC-93.

Le secrétariat de la PFAC-93

A LIRE EGALEMENT