ACTU-PFAC-93
  • Inscription

 

 

Mme-Mr l’élu représentant la municipalité
Mme-Mr les présidents des associations
Madame, Monsieur les participants.

La Plate-forme des associations comoriennes de la Seine-Saint-Denis remercie vous, hommes et femmes, venus nombreux, pour célébrer la journée internationale de la femme.

A cette occasion, la PFAC 93 tient à exprimer sa satisfaction de voir l’une de ses associations membres et d’ailleurs la plus jeune, s’engager pour une noble cause qui ne laisse personne d’entre nous indifférente.
Nos associations composées des hommes et des femmes constituent le potentiel de notre organisation et sans la contribution des femmes nous ne pouvons pas remplir efficacement notre mission qui vise à innover le tissu associatif comorien dans notre département.

Pour nous, la femme que nous honorons tous ici aujourd’hui est l’être humain qui incarne les valeurs humaines et vitales de notre existence. Elle se caractérise par une immense intelligence, par son rôle d’équilibre moral et pratique de la famille et de la société. Elle est celle que nous admirons tous, par sa beauté et sa bonté, sa créativité, sa capacité, sa responsabilité et sa productivité humaine.
C’est un grand plaisir pour la Plate-forme de soutenir l’organisation de cette journée qui s’inscrit dans nos objectifs qui ne se limitent pas à un seul domaine portant un intérêt particulier de nos associations.
Nous sommes au service de tous habitants de la Seine-St-Denis et des Comores, dans tous les secteurs des projets d’intégration ou de développement de nos deux pays.

C’est la raison pour laquelle nous proposons à l’ASCFA, désormais de prendre à bras le corps ce choix de défendre la cause de la femme en général et plus particulièrement la femme comorienne en France et aux Comores car nous sommes en mesure de soutenir ses actions.

C’est un domaine que nous agissons avec notre partenaire principal, à savoir, le conseil général de la Seine-St-Denis ainsi que son observatoire des violences envers les femmes.
Plusieurs mairies partenaires ainsi que l’île de Ngazidja sont déjà à l’œuvre dans le cadre de notre partenariat.
A ce titre, le mois de novembre 2014, une responsable chargé des affaires du genre au gouvernorat de Ngazidja (Mme Maymouna) était invitée ici en Seine-St-Denis et une sage-femme comorienne (Mme Alawia) est venue suivre une formation à Villepinte pour la protection et les soins des mères et enfants.
Dès le mois d’avril 2015, nous vous inviterons à participer à des rencontres, en présence de nos partenaires du conseil général et d’autres institutions, dans des rencontres de réflexion en vue d’émerger un idéal de valorisation et de protection de la femme comorienne avec l’appui des acteurs spécialisés dans ce combat sous différentes formes d’action allant dans le sens de la démarche de l’ASCFA.
Vive l’unité et l’action de nos associations au sein de la Plate-forme.

 

Je vous remercie.
                                                       

                                                                                                                                                 

                                                                                                                                               Said Mohamed Abdoul-wafa

 

A LIRE EGALEMENT